Chargement ...

Le bourreau de Cecil le Lion s’exprime enfin

Il n’est pas question ici de  relancer le débat houleux sur les textes de loi qui encadrent la pratique de la chasse dans les habitats susceptibles d’abriter des espèces protégées. Seulement, lorsqu’il s’agit non seulement d’abattre, mais de dépecer et de décapiter un animal pour son simple plaisir, il est difficile pour le commun des mortels de ne pas être écœuré. Rappelez-vous, il y a un mois, la BBC annonçait que le lion Cecil, véritable icone du parc national Hwange au Zimbabwe, avait été froidement « massacré ». Outre l’émotion qu’a suscité ce terrible drame, le directeur de la mission de conservation animale du parc a expliqué que Cecil était à la tête de la plus importante meute de lions de la réserve, et que sa disparition allait coûter la vie à ses six lionceaux. Suspecté depuis la découverte du corps mutilé de l’animal, Walter Palmer, un richissime dentiste espagnol, s’est pour la première fois exprimé sur les faits, confirmant par là même les soupçons dont il fait l’objet. Laconique, le braconnier s’est dit « choqué » par les proportions que prend cette affaire, arguant que « tout a été fait correctement » et que « cette chasse était tout à fait légale ». Il ira même jusqu’à louer le « professionnalisme » des personnes qui l’accompagnaient pour « attraper le lion ». Sans exprimer le moindre regret, le médecin ajoute qu’il est la cible de « perturbations » qui « inquiètent sa famille et ses patients ». En effet, la porte d’entrée de l’immeuble qui accueille son cabinet a été couverte de pancartes dénonçant « un crime barbare et lâche »… A suivre.

 

Crédit photo : telegraph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *